Wilkhahn - Office for motion

Le bureau comme espace de mobilité : principes directeurs d’un agencement stimulant

Les entreprises ont bien perçu la nécessité de partager au mieux l’information, tant de façon locale ainsi que globale : ce partage, qui s’effectue sur un rythme de plus en plus rapide, constitue un facteur d’efficacité primordial. Mais la productivité et la motivation qui s’ensuivent ne peuvent optimiser à elles seules le travail intellectuel : trop souvent, on en vient à oublier l’importance cruciale du mouvement. Or son manque chronique dégrade, dans des proportions croissantes, la santé du personnel. Pour contrecarrer cette évolution délétère, de nombreux employeurs mettent en place des activités sportives, des exercices censés éviter les douleurs lombaires et des journées d’information. Pourtant, il semble plus immédiatement profitable de réintroduire le mouvement là où l’on s’est appliqué ¬– systématiquement et pendant des décennies – à le réduire au minimum : dans l’espace de travail lui-même. Cela implique une évolution disruptive des principes d’agencement : au lieu d’allier densification à outrance et effort minimum, ils doivent réintroduire une activité physique régulière. Sous le titre ‘Office for motion’, le fabricant de mobilier tertiaire Wilkhahn a édité une brochure qui fait le point sur la recherche et les évolutions dans ce domaine.

  

Plaidoyer pour une évolution disruptive des environnements tertiaires

Remplacer la standardisation par la diversité, la concentration par la répartition, la restriction par la stimulation, la réduction par l’enrichissement, l’immobilisme par la dynamique et la ségrégation par la rencontre … tels seraient a priori les impératifs d’une évolution disruptive des espaces de travail. Leur finalité : placer, pour la première fois dans toute l’évolution des environnements tertiaires, l’individu au centre des concepts d’aménagement et des schémas organisationnels. Au propre comme au figuré, le trajet importe autant que la destination !

Réservez pour vos réunions non pas la salle la plus proche, mais la plus éloignée. Transformer certaines réunions assises en réunions debout ! Vous augmenterez l’implication des participants, vous raccourcirez la ré- union – et elle sera d’autant plus fructueuse. Éliminez les agencements pré- existants : aux participants de mettre en place à leur convenance le mobilier des salles de formation et de travail en groupe. Centralisez les équipements techniques : les imprimantes individuelles incitent à la paresse, sans compter que la chaleur, le bruit et les microparticules qu’elles dégagent ne font de bien à personne… Une imprimante partagée est nettement plus rationnelle, tout en incitant au mouvement et en favorisant les échanges. Délocalisez – si possible – certaines tâches informatiques, par exemple en créant des postes dédiés pour les recherches sur Internet. Empruntez les escaliers plutôt que l’ascenseur ! Monter des marches est un exercice salutaire qui sollicite les muscles et active la circulation. Allez jusqu’à restreindre l’utilisation de l’ascenseur aux seuls collaborateurs qui en sont tributaires : vous donnerez un sérieux coup de pouce à l’initiative individuelle… Développez votre propre culture du mouvement. En réunion comme à votre poste de travail, bougez ! Se lever, s’étirer et faire quelques pas est bénéfique tant pour le corps que pour l’esprit : il se pourrait bien que la solution que vous cherchiez vous vienne subitement à l’esprit !